Bruno Monnier

Président de Culturespaces et de la Fondation Culturespaces

Bruno Monnier : 30 ans dans mise en valeur et la gestion de monuments historiques, de musées, de centres d’art et la création de sites culturels.

Bruno Monnier

La société Culturespaces a été créée en 1990 par Bruno Monnier, son actuel président-directeur général. Elle est devenue le premier opérateur privé français du secteur culturel. Son activité se partage entre la gestion globale de sites et la production de contenus culturels.

> Le ministère de la Culture
Diplômé de Sciences-Po Paris, de l’Université Paris II Assas et du MBA HEC, et passionné d’histoire de l’art, Bruno MONNIER entre en 1986 au Ministère de la Culture comme chargé de mission pour la modernisation de la gestion des musées et monuments (la commission « Patrimoine 2000 ») et la réorganisation du Château de Versailles (le projet du « Grand Versailles » qui aboutira à la création de l’établissement public).

> Le conseil
En 1988, il crée Culturespaces, comme département de conseil et d’ingénierie d’Havas. Culturespaces conseille alors les collectivités territoriales, les propriétaires privés et les grands établissements publics de l’Etat pour mieux mettre en valeur et gérer leurs monuments et musées, et participer ainsi au développement culturel et touristique des territoires.

> La gestion déléguée
En 1990, Culturespaces devient une filiale d’Havas et du Groupe Suez et il signe son premier contrat pour la gestion du Palais des Papes d’Avignon, contrat qui s’achève en 2000.
En 1992, il se voit confier sa première concession de longue durée, pour la mise en valeur et la gestion complète de la Villa Ephrussi de Rothschild, propriété de l’Académie des Beaux-Arts.

Puis, il se verra successivement confier :
- le Château des Baux-de-Provence en 1993 par la Commune des Baux-de-Provence
- le Musée Jacquemart-André (Paris) en 1996 par l’Institut de France
- le Château de Valençay en 1996 par le syndicat mixte du Château de Valençay
- le Musée National de l’Automobile – Collection Schlumpf en 1999 par l’Association pour la gestion du Musée Nationale de l’Automobile
- la Villa Grecque Kérylos en 2001 par l’Institut de France
- le Théâtre Antique d’Orange et le Musée Municipal d’Orange en 2002 par la Ville d’Orange
- le site du Champ de Bataille de Waterloo en Belgique en 2004 par l’Intercommunale 1815 et la région wallonne
- la Cité du Train à Mulhouse en 2004 par l’Association du Musée du chemin de fer
- les trois monuments romains de la ville de Nîmes (les Arènes, la Maison Carrée et la Tour Magne) en 2005 par la Ville de Nîmes
- les Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence en 2012
- le Musée Maillol (Paris) en 2016

> Une Fondation pour les enfants éloignés de la culture
En 2009, Bruno Monnier crée la Fondation Culturespaces, aujourd’hui sous égide de la Fondation FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion). Sa mission est de favoriser l’accès aux arts et au patrimoine et combattre l’exclusion culturelle dont sont victimes certains enfants malades, en situation de handicap ou fragilisés par la pauvreté et l’exclusion sociale. En 2018, plus de 3000 enfants sont accueillis dans les sites Culturespaces.

> La création d’expositions multimédia de grande ampleur : les Carrières de Lumières
En 2012, Bruno Monnier passe à la révolution numérique en lançant le concept AMIEX® (Art and Music Immersive Experience) expérimenté avec succès aux Carrières de Lumières. Conçues sur-mesure, ces expositions multimédias s’appuient sur la dématérialisation des œuvres d’art pour composer des spectacles dynamiques qui proposent un regard totalement révolutionnaire sur l’œuvre des plus grands maîtres de l’histoire de l’art. Une expérience sensorielle et immersive qui se vit en musique.

> La restauration d’un monument historique et la création d’un centre d’art : l’Hôtel de Caumont
Culturespaces acquiert en 2011 auprès de la ville d’Aix-en-Provence l’Hôtel de Caumont pour y développer un centre d’art et de culture. Après 2 ans de restauration, de travaux et d’aménagement, il ouvre au public au printemps 2015 et accueille la même année plus de 200 000 visiteurs. Avec plus de 300 000 visiteurs en 2017, l’Hôtel de Caumont devient l’un des premiers établissements culturels de la région.

> La création d’un centre d’art numérique à Paris : l’Atelier des Lumières
En 2013, Bruno Monnier repère une vieille fonderie abandonnée dans le 11e arrondissement. Après plusieurs années de travaux mettant en valeur ce patrimoine industriel, l’Atelier des Lumières ouvre ses portes en avril 2018 avec une exposition immersive inaugurale dédiée à l’artiste viennois Gustav Klimt et un nouvel espace consacré à la création contemporaine numérique.

Culturespaces gère actuellement 13 monuments, musées et centres d’art qui accueillent près de 3 millions de visiteurs par an, dont 1 million de touristes étrangers, avec 270 collaborateurs et poursuit son développement en France et dans le monde.

Dates clés

2018

Le 13 avril 2018, Bruno Monnier poursuit son aventure numérique et culturelle en ouvrant l’Atelier des Lumières, premier centre d’art numérique à Paris. Des expositions immersives numériques dédiées aux grands noms de l'histoire de l'art sont projetées dans cette ancienne fonderie.

2016

Culturespaces s’impose sur la scène parisienne et présente sa première exposition au musée Maillol en septembre 2016, dans le cadre d’une convention de partenariat signée pour 10 ans.

2015

Un nouveau cap est franchi avec l'ouverture de l’Hôtel de Caumont à Aix-en-Provence, un lieu de diffusion culturelle créé ex-nihilo par Culturespaces. Il accueille d'importantes expositions temporaires dédiées aux grands noms de l'histoire de l'art, du XIVe à nos jours.

2012

Culturespaces crée avec les Carrières de Lumières des Baux-de-Provence, la plus grande installation permanente multimédia en Europe, consacrée à l’art. C’est l’occasion de développer le concept AMIEX (Art and Music Immersive Experience) de dématérialisation des œuvres d’art.

2008

Culturespaces décide de développer des événements culturels d’envergure sur chacun des sites qui lui sont confiés. C’est ainsi que les expositions du Musée Jacquemart-André prennent une nouvelle ampleur avec Van Dyck (168 000 visiteurs), Les Primitifs Italiens (150 000 visiteurs), Bruegel, Memling, Van Eyck (240 000 visiteurs), Fra Angelico (260 000 visiteurs)...

2005

Culturespaces crée le premier film historique en relief, « Héros de Nîmes », pour raconter à tous les publics l’histoire de la ville, de l’Antiquité à nos jours.

1992

Les sites gérés par Culturespaces sont les premiers à offrir aux visiteurs des avantages uniques : ouverture tous les jours de l’année, audioguide gratuit, animations pour les enfants, applications multimédia, restaurants et librairies, tarifs familles…